électricien

Depuis de nombreuses années, les avancées technologiques incluent de conséquents changements au niveau de la consommation d’électricité tant pour les professionnels que pour les particuliers. Le domaine a donc encore de beaux jours devant lui ! Mais savez-vous les démarches et la réglementation liées à cette activité ? Voici notre guide complet pour monter votre entreprise d’électricien.

Définissez exactement votre domaine d’intervention

Un excellent électricien Melun fait partie des professionnels du bâtiment. Le marché de l’électricité compte lui-même plusieurs domaines. Dans le cadre de votre projet, vous devez tout d’abord viser de façon précise votre domaine d’intervention. Voici plusieurs paramètres de ciblage :

  • la localisation géographique sur laquelle vous voulez intervenir,
  • la clientèle : les entreprises, les particuliers, les associations…
  • le type d’intervention : les travaux d’électricité dans le domaine de la nouvelle construction ou rénovation d’habitation, les dépannages…
  • La collaboration : travail en sous-traitance, travail en direct avec des clients.
  • La spécialité : électricité générale, éclairage extérieur, domotique, économie d’énergie, équipements industriels, automatismes…

La spécialisation sur des domaines d’activité porteurs permet de vous démarquer de vos concurrents plus généralistes. Cela peut vous permettre d’être reconnu, sur votre zone géographique, comme un spécialiste dans votre domaine d’intervention.

Réalisez un business plan

Comme toute création d’entreprises, monter une activité d’électricien Melun professionnel demande de réaliser un business plan intégral pour :

  • Approuver l’existence d’une requête suffisante, par rapport au nombre de concurrents déjà implantés dans la localisation géographique ciblée ;
  • Fixer ses prix ;
  • Faire une liste des besoins financiers au démarrage ; prévenir le montant de ses placements ;
  • Réaliser des prévisions financières et savoir le chiffre d’affaires minimum pour vivre de son activité.

Choisir le statut juridique

Si vous créez une entreprise individuelle, vous pouvez devenir électricien indépendant ou créer une entreprise unipersonnelle (EURL, SASU). Attention, l’entreprise individuelle ne permet pas de partager les patrimoines professionnel et personnel et s’avère plus risquée en cas de placement important et d’embauche de personnel. Si vous êtes nombreux membres fondateurs, vous devrez créer une entreprise (SARL, SAS).

La SARL est idéale pour les sociétés avec peu de collaborateurs, ce statut juridique est notamment captivant pour le statut de travailleur non-salarié de l’associé responsable. Le statut TNS est exempté de charges sociales, ce qui permet un salaire plus bénéfique.

 La SAS est conseillé pour les sociétés à nombreux salariés ou à prévision de croissance conséquente. Les statuts de la SAS sont en grande partie libres, ce qui permet d’établir des règles de mises en marche de l’entreprise. Par ailleurs, on peut compléter les statuts de la SAS avec un contrat d’actionnaire à forte valeur juridique, celui-ci élabore les rôles et fonctions de chacun afin d’éviter les conflits lors d’altercations entre associés.

La réglementation du métier d’électricien

L’activité d’électricien Melun professionnel est réglementée. S’installer en tant qu’artisan électricien demande en effet de maîtriser les règlementations et les normes en vigueur en électricité.

L’activité relève de l’artisanat, le centre de formalités capable est celui de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Par conséquent, il est indispensable, pour pouvoir s’installer :

  • De réaliser un stage de préparation à l’installation auprès de la Chambre des métiers et de l’artisanat.
  • De disposer d’un diplôme d’électricien (CAP, BCP, CQP, Bac pro, BP installations et équipements électriques, BTS…) ou, à défaut, d’une expérience au minimum 3 ans.

Effectuer un budget prévisionnel

La réalisation d’un budget prévisionnel vous permet d’approfondir votre idée. De nombreuses questions doivent être réfléchies pour approcher l’aspect financier du projet. Voici quelques exemples :

  • Quels sont les placements indispensables en matériel et quel budget envisagé ?
  • Quel est le chiffre d’affaires à prévoir ? Combien de chantiers sont attendus ?
  • Comment disposer la voiture utilisée pour déplacer sur les chantiers (location, achat, utilisation d’un véhicule personnel…) et quel budget envisager ?
  • Quels sont les taxes, les impôts, et les cotisations sociales que la société va devoir payer et quels sont leurs montants ?
  • Quels sont les frais fixes à envisager (fournitures, petit matériel, assurance professionnelle, frais de déplacement…) ?

Le prévisionnel vous permet d’évaluer vos futures rétributions en fonction des hypothèses que vous avez retenues. De plus, les renseignements du prévisionnel pourront vous aider à choisir votre régime fiscal et votre statut juridique.

Les formalités obligatoires pour monter son entreprise d’électricien ?

En tant qu’électricien Melun professionnel, vous êtes tenu de respecter quelques formalités liées à votre domaine d’activité et à votre statut d’artisan.

En premier, vous devez justifier d’une formation professionnelle. Pour exercer cette activité, vous devrez obtenir des qualifications professionnelles auprès de la CMA :

  • Être en possession d’un diplôme qualifiant en électricité (type CAP, BEP) ou tout autre diplôme d’un niveau égal ou supérieur remis pour l’exercice du métier d’électricien Melun professionnel
  • Ou avoir une expérience professionnelle au minimum trois ans dans ce domaine.

Par la suite, vous devriez vous souscrire à des assurances professionnelles obligatoires. En tant qu’électricien indépendant, vous faites partie du domaine de la construction et de la rénovation de bâtiments. Dans ce cadre, vous êtes soumis à la loi Spinetta du 4 janvier 1978, qui se relie à l’assurance et la responsabilité dans le domaine de la construction.

Vous êtes donc obligé de souscrire à trois assurances professionnelles, et ce, avant toute ouverture de chantier :

L’assurance responsabilité civile professionnelle (RC pro)

 Pour couvrir les dégâts éventuels matériels, immatériels ou corporels causés à autrui dans l’exercice de votre activité

L’assurance biennale :

D’une période de deux ans, elle assure les interventions ponctuelles ou non directement liées au circuit électrique installé lors de l’aménagement ou de la construction du bâtiment.

La garantie ou l’assurance décennale :

D’une période de dix ans, elle couvre les dégâts liés à une imperfection, un vice ou une défaillance de construction mettant en péril la stabilité de l’ouvrage. Elle s’agite notamment les constructions récentes, les chantiers de rénovation et les aménagements de surfaces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *